FAQ pro

    Voyager en Islande

  • Quelle est la meilleure période pour venir en Islande ?

    On peut voyager en Islande tout au long de l’année. En fonction de la période du voyage, le type de séjour varie. En effet, si vos voyageurs veulent voir des aurores boréales, il faut venir entre août et avril. S’ils désirent faire des incursions dans les hautes terres, ceci n’est envisageable qu’entre fin juin et mi septembre, période qui correspond à l’ouverture des pistes.
    Pour les séjours estivaux, il est bon à savoir que les tarifs sont plus intéressants avant le 15 juin et après le 20 août.
    Les périodes les plus agréables sont entre mai et fin juillet, c’est à ce moment que l’on peut profiter du fameux soleil de minuit et du jour continu. C’est également en été qu’il est possible d’observer les oiseaux migrateurs qui s’installent sur les côtes islandaises.
    Il faut également prendre en compte la durée des jours, les journées sont relativement courtes entre la fin novembre et la mi-janvier.

  • Quand peut-on observer les aurores boréales ?

    De fin août à mi-avril, c’est-à-dire quand les nuits sont sombres. D’autres critères sont à prendre en compte : l’activité solaire, la couverture nuageuse et les températures, des nuits fraîches accentuent en effet la puissance des aurores. Il faut également s’éloigner des pollutions lumineuses pour être, le plus possible, dans l’obscurité.

  • Quelle est la meilleure période pour observer les macareux moines et les baleines ?

    Les macareux moines s’installent en Islande pour l’été. En règle générale, ils arrivent vers la mi mai et repartent vers la mi août. Ceci varie en fonction des conditions climatiques et des températures.
    Pour les cétacés, il est possible d’en voir tout au long de l’année, au départ de 3 sites principalement : depuis Reykjavik, depuis la péninsule du Snaefellsnes et dans le nord à Husavik. En fonction de la période il y aura la possibilité d’observer différentes espèces. Si c’est en hiver, les orques sont très souvent au rendez-vous sur les côtes de la péninsule du Snaefellsnes. Les espèces que l’on voit le plus souvent sont les roquals communs, les dauphins, les baleines à bosse et on croise de temps en temps des baleines bleues.

    Nos services

  • Quand réserver le séjour en Islande ?

    Les disponibilités dans les hébergements, surtout en été (de juin à mi septembre), étant très limitées, il est impératif de réserver le voyage le plus tôt possible, par exemple dès l’automne pour l’été qui suit. Pour des organisations à la dernière minute (entendre moins de deux-trois mois avant la haute saison), le camping est souvent la dernière solution comme type d’hébergement. Dans ce cas, nous trouvons en général des hébergements, mais il faut bien être conscient que le choix des catégories sera fait en fonction des disponibilités et que l'itinéraire peut être appelé à évoluer en fonction des places trouvées.
    Dès que le voyage est validé, les activités peuvent être réservées plus tard, jusqu’à un mois avant l’arrivée des voyageurs sur place.

  • Comment fait-on pour réserver un voyage avec Iceland Escape ?

    Tout d’abord, vous pouvez nous contacter soit via le formulaire de contact du site soit en nous appelant par téléphone ou via Skype. Un conseiller vous fera parvenir par la suite une proposition personnalisée qui peut bien entendu être appelée à évoluer en fonction des discussions et échanges que vous aurez. Ce conseiller sera votre interlocuteur privilégié durant toute l’élaboration du voyage. Il est là pour répondre à toutes les questions de vos voyageurs.

  • Comment se passe la validation du voyage ?

    Le voyage est validé une fois la fiche d’inscription que nous vous aurons fait parvenir est remplie et que l’acompte de 30% du montant total du voyage est payé. Pour les voyages de haute saison validés moins de six mois avant date d’arrivée, il peut y avoir un changement de type d’hébergement selon les disponibilités par rapport à la validation originelle. Nous vous en tenons bien évidemment informé et le prix est réajusté, à la hausse ou à la baisse.

  • Quand reçoit-on les documents de voyage à remettre aux voyageurs ?

    Nous n’envoyons pas le carnet de route intégral à l’avance, ni les vouchers. Celui-ci est remis aux voyageurs à leur arrivée en Islande, la plupart du temps à leur premier hébergement. Nous envoyons en revanche les deux premières journées et les vouchers en format PDF, à imprimer et à découper, nécessaires au bon déroulement de leur arrivée dans le pays, et cela environ deux semaines avant la date d’arrivée.

  • Prenez-vous en charge la réservation des vols internationaux ?

    En tant qu’agence locale, nous ne sommes pas habilités à réserver les vols internationaux mais nous pouvons bien entendu vous assister dans vos recherches.
    Par contre, nous prenons en charge la réservation des vols nationaux (Akureyri, Egilsstadir et Isafjordur) ainsi que les vols à destination du Groenland, considérés par la législation comme des vols nationaux.

  • Pendant le voyage, êtes vous disponible pour aider les voyageurs ?

    Nous sommes joignables 24h/24 et 7 jours sur 7 en cas de problème.

  • Si le voyage est annulé, que se passe-t-il ?

    Pour les individuels, les conditions d’annulation sont les suivantes :
    45 jours avant le départ : 5% du prix du voyage ne pourra être remboursé
    entre 44 et 31 jours : 10%
    entre 30 et 22 jours : 25%
    entre 21 et 8 jours : 50%
    entre 7 et 3 jours : 75%
    moins de 3 jours ou après la date de départ : 100%

    Les hébergements

  • Quels sont les types d’hébergement que l’on peut trouver en Islande ?

    Hôtels traditionnels et guesthouses
    La seule véritable différence entre l’hôtel traditionnel et la guesthouse est bien souvent la taille de l’établissement. Les deux proposent un hébergement de qualité, avec ou sans sanitaires privatifs. Les guesthouses sont souvent de petits établissements typiques, «chez l’habitant».

    La distinction sanitaires partagés et privatifs
    Dans les hôtels traditionnels et les guesthouses, on trouve les deux possibilités. Les sanitaires partagés permettent de faire une économie sur le prix des nuits. Ils sont toujours propres et très bien tenus et ne sont à partager qu’avec quelques autres chambres, toujours à l’intérieur du bâtiment. L’Islande est un pays de culture nordique, même les hébergements à prix modeste sont confortables et très propres.

    Hôtels de luxe et de charme
    Ce type d’hôtel existe en nombre limité. Principalement à Reykjavik, on en trouve néanmoins dans quelques régions. Ils sont sujets à des disponibilités et entraînent un choix plus réduit d’itinéraires.

    Refuges et auberges de jeunesse
    Hébergement intéressant car à tarif modique, il se fait principalement en chambre collective en sac de couchage. Les petits déjeuners n’y sont pas compris, mais il y a une cuisine partagée. L’avantage des refuges est leur localisation : ils permettent de rester au cœur des terres et de profiter pleinement des sites.

    Camping
    Pour les amoureux de la nature, la solution du camping, sous tente, existe en Islande. Les campings sont tous équipés de sanitaires. Alternative utile pour les voyages de dernière minute notamment.

    Attention, pour les demandes en été, il faut s’y prendre tôt. Avec une offre hôtelière réduite, le pays peut se retrouver complet plus de trois mois avant les dates d’arrivée !

  • Peut-on connaître et/ou choisir les hébergements ?

    Chez Iceland Escape, nous travaillons avec des partenaires de confiance. Les hébergements que nous choisissons répondent à certains standards et à des critères de satisfaction dont nos nombreux voyageurs ont pu nous rendre compte. Nous connaissons les hébergements que nous proposons.
    Nous ne fournissons pas la liste des hébergements pour un devis. Nous pouvons éventuellement la fournir après validation et paiement de l’acompte. Tout changement dans cette liste peut impliquer des ajustements de prix.

    Le véhicule et la conduite (autotours)

  • Quelles sont les règles pour la conduite en Islande ?

    En Islande, on conduit à droite. La vitesse est limitée en agglomération à 50 km/h, à 90 km/h et à 80 km/h sur les pistes. Il faut adapter sa conduite aux conditions climatiques. Par contre, il est strictement interdit de boire et conduire, la tolérance est à 0 mg/L de sang.
    Il est également strictement interdit, et sévèrement puni, de conduire hors piste. Ceci abîme de manière durable des paysages qui ont mis des siècles à se façonner.

  • Quel type de voiture utiliser ?

    Pour des séjours qui ne vont pas dans l’intérieur des terres, un véhicule de tourisme deux roues motrices est suffisant en été, de mai à septembre. D’octobre à avril, il est préférable d’opter pour un véhicule quatre roues motrices. En effet, avec les conditions climatiques (neige, verglas…), ce type de véhicule est plus sûr.
    Pour les séjours à l’intérieur des terres (sur les pistes de Kaldidalur, Kjölur, Sprengisandur, d’Askja, du Landmannalaugar et du Laki par exemple), un véhicule 4x4 est indispensable. Les véhicules de tourisme y sont interdits et les assurances ne couvrent pas les dégâts qui y sont causés.
    Le réseau routier est généralement bien entretenu.

  • À quoi correspond "l’intérieur des terres" ?

    L’Islande a une configuration géographique particulière, ce qui a des implications sur l’organisation d’un voyage sur place. Quand on évoque l’intérieur des terres, on se réfère aux régions désertiques du centre de l’île. Ces zones, dont les plus célèbres sont le Landmannalaugar, Askja ou encore la piste de Sprengisandur, ne sont accessibles qu’en véhicules 4x4 et uniquement en été de la mi juin à la mi septembre (en fonction du climat et des dates d’ouverture des pistes, les routes marques F sur les cartes). Pour bien profiter de ces incursions, il est conseillé de dormir sur place, la plupart du temps en refuge. Ces conditions d’hébergements plus rustiques permettent de profiter pleinement de ces paysages sauvages et des nombreuses randonnées qu’on y trouve.

  • Quelles assurances doit-on souscrire pour la voiture ?

    Tous nos devis incluent l’assurance de base (appelée CDW pour Collision Damage Waiver), dont la franchise se situe entre 2000 et 2500 € selon les loueurs. Il est possible de souscrire à d’autres assurances, soit au moment de la préparation du voyage, soit auprès du loueur directement en arrivant :
    Super-CDW : réduction de la franchise à 500 € environ
    SADW (Sand and Ash Damaga Waiver) : prise en charge des dégâts causés par le sable et les cendres sur le véhicule
    GP (Gravel Protection) : prise en charge des dégâts causés par les graviers

Retrouver tous nos voyages

demander un devis